5 stratégies pour maîtriser l’hétérogénéité des porcelets

24 février 2021 - Florent HOFMANN

Si l’apparition de porcelets de poids hétérogènes est généralement le revers de la médaille d’une hausse de prolificité, une adaptation de la nutrition des truies est susceptible de contenir ce phénomène. Rencontre de cinq éleveurs et de leur fabricant d’aliment pour décrypter quelques solutions terrain.

Une importante différence de poids entre les porcelets d’une même portée engendre une féroce compétition pour la tétine.

Rappelez-vous-en 2010 : combien de nés totaux dénombriez-vous à cette époque ? Les chiffres bretons annonçaient cette année-là une moyenne à 14,2 porcelets par portée et 14,4 pour le tiers supérieur. Dix ans plus tard, certains éleveurs dépassent les 16,5 nés totaux, comme c’est le cas au Gaec de la Ferme de Keraziou (voir n°4 dans le sommaire) qui enregistre 16,8 nés totaux par portée sur les six premiers mois de 2020. Un bond spectaculaire de prolificité qui malheureusement, peut s’accompagner d’une dégradation de la qualité des porcelets à la naissance. Réduction du poids de naissance, hétérogénéité des gabarits, baisse de vigueur des porcelets et parfois même augmentation des pertes, en sont généralement les symptômes. Dans l’urgence, ce sont bien souvent des soins complémentaires, de nombreuses adoptions voire des sevrages précoces qui prennent le relais pour tenter de sauver un maximum d’animaux. Mais à quel prix ? Celui de pratiques chronophages et surtout d’une perte de sérénité. Si la génétique travaille à contre carrer ce phénomène1, du côté des nutritionnistes, suivre les tendances pour combler au plus juste les besoins de ces nouvelles truies « Formule 1 » devient un jeu d’équilibriste, entre aliments haut de gamme, capacité d’investissement des éleveurs et refonte des plans d’alimentation. Dans ce dossier, nous sommes allés à la rencontre de cinq éleveurs et de leurs fournisseurs d’aliments. L’idée : décrypter leur approche en détaillant les solutions nutritionnelles et de conduite mises en place leur permettant d’accompagner ce progrès de prolificité. Si certaines pratiques se recoupent, finalement chaque stratégie se démarque. De la plus complexe à la plus simpliste, à chacun sa méthode, pourvu que ça fonctionne !

1 : voir dossier de Porcmag de mars 2020

Sommaire de ce dossier :

  1. SCEA de la Tremblaie et Terrena : 4 aliments, une nouvelle gamme et des courbes revues
  2. Cooperl et SCEA Bien-Être : la nouvelle gamme d’aliments Gesta Nova testée
  3. Le Gouessant : un aliment HP+ pour sevrer plus de 14 porcelets
  4. Gaec La ferme de Keraziou et Eureden :  Une maîtrise du gabarit dès l’arrivée des cochettes
  5. SCEA Pormizian et Sanders : un aliment spécial verraterie
ELO Santé Nutrition

LES SOLUTIONS POUR RÉDUIRE L'UTILISATION DES TRAITEMENTS EN ÉLEVAGE

● 15 webinaires animés par nos rédactions et par nos partenaires
● Posez vos questions auxquelles les intervenants répondront en direct
● Profitez d'un accès libre et gratuit sur simple inscription en ligne